L’emploi en 4 montagnes, des spécificités, des difficultés et des chances...

Nous avons rencontré Edith Meyer et Laure Foray de la Maison de l’Emploi 4 Montagnes pour parler d’emploi... local.

1. Quelles sont les spécificités de l’emploi local ? (4 montagnes)

Le marché de l’emploi est petit (peu d’emplois en nombre) et peu diversifié (tous les métiers et secteurs d’activité ne sont pas représentés).

Les gens qui s’installent sur le plateau ont ainsi du mal à trouver des emplois d’encadrement. Il y a beaucoup de petites entreprises, et ce qui est important c’est la polyvalence, être prêt à tout et à évoluer. Les parcours diversifiés ont donc de vraies chances ici !

Mais comme le plateau est très attractif (les 4 montagnes sont un des cantons qui croît le plus en population), il y a fréquemment un décalage entre les attentes et les profils d’un côté, et la réalité de l’autre, car il y a plutôt des emplois de services liés au tourisme, avec des contraintes (amplitudes horaires notamment) que tout le monde ne cherche pas.

Par exemple, il n’est pas facile pour une ancienne cadre d’entreprise de retrouver un emploi, après avoir arrêté quelques années.

Globalement, on ne peut pas dire que les 4 montagnes sont une zone en difficulté, il y a de pires situations ailleurs (Note de la rédaction : en 2007, le taux de chômage était inférieur à 6% sur le canton, contre plus de 9% en Isère).
Même si certains rencontrent de vraies difficultés, il y a quand même un réel dynamisme et une activité forte ici, ainsi qu’une population plutôt réactive et ouverte.

2. Est-ce pour cela que l’on sent une importante aspiration à créer son entreprise locale ?

Oui, et c’est une des pistes parmi les plus solides à envisager : Créer sa propre activité en fonction de ses compétences et aspirations. C’est le cas par exemple pour des projets de secrétariat à domicile, ou les domaines du bien-être et de la santé, la traduction, ou toute activité que l’on peut exercer à distance....
Il y a beaucoup de volonté pour cela, mais ce n’est pas facile de se lancer et de réussir à en vivre...
Mais l’intéressant dans cette démarche est la capacité à s’adapter au territoire ; c’est important. Il faut souvent laisser de côté son métier précédent et ses habitudes pour travailler ici.

3. Une piste pour améliorer les conditions d’emploi : augmenter la durée des contrats. Pourquoi ?

Il y a beaucoup d’entreprises saisonnières qui ont du mal à recruter, ou perdent temps et énergie à reformer régulièrement de nouveaux employés.
Et c’est difficile pour les saisonniers de “gérer la précarité”.

Si l’on parvenait à fidéliser des salariés, tout le monde aurait à y gagner !

C’est une carte à jouer pour les entreprises qui veulent augmenter leur durée d’activité, par exemple avec des métiers complémentaires - donc garder plus longtemps leurs salariés.
Il est hélas impossible à ce jour de proposer un même contrat de travail partagé par plusieurs employeurs, mais ce serait l’idéal pour de nombreux entreprises.

Aussi essayons-nous de mettre en place des solutions (cadres juridiques) pour aller dans ce sens” .

Ces solutions à l’étude actuellement pourraient passer par un “syndicat local d’employeurs” (qui permettrait d’annualiser le temps de travail) ou par la mise en place d’un “CDI Intermittent” (les CDI intermittents permettent de s’adapter aux variations d’horaires et de plannings sur l’année. Le salarié a un - voire plusieurs - contrats stables et garantis en durée illimitée - même si conclus pour des temps partiels).

La Maison de l’Emploi des 4 Montagnes a aussi un projet de site internet innovant pour “fluidifier” les contacts Employeurs / Employés.

4. D’autres solutions concrètes pour l’emploi que l’on peut proposer ?

Nous conseillons à tous de développer leur “réseau” (leurs connaissances, auxquelles chacun pourra présenter ses compétences au moment clé). C’est d’ailleurs plus facile sur notre petit territoire où l’on connaît plus facilement les gens.
Le fameux “bouche à oreille” sert aussi à faire passer l’info sur les emplois disponibles.
Les relations sont sans doute moins formelles ici, c’est un atout pour rencontrer les employeurs plus facilement.

La formation de chacun est aussi importante, même pour des postes saisonniers (cuisinier par exemple), et ce d’autant plus si l’on travaille dans des établissements “moyen-haut de gamme” (hôtels, restaurants), dont l’activité est plus longue dans l’année. Ce sont des emplois intéressants (car un peu moins saisonniers) mais la qualification, l’adaptabilité demandée, sont plus importantes.
Et pour basculer d’emplois saisonniers à des contrats plus longs, la formation est incontournable.

5. Pour rappel, quels sont les missions de la Maison de l’emploi ?

Recevoir et accompagner ceux qui cherchent un emploi, travailler sur leur projet professionnel ou leur recherche. Nous ne faisons pas que relayer les offres d’emploi ; il faut aider les gens dans leur démarche globale, qui passe parfois par la recherche de formation.

De l’autre côté, nous avons un vrai rôle de mise en relation avec les employeurs et de conseil de ceux-ci.

NDLR : Un peu de prospective pour finir : En franchissant le cap des 12.000 personnes vivant sur ce territoire qui n’est plus si "petit" en population, on est entré aussi dans une autre économie, plus seulement touristique, ouvrant sans doute la voie à de nouvelles entreprises de services moins liées au tourisme.

Il y a ainsi de plus en plus d’entreprises de services créées ici qui ne s’adressent plus uniquement aux touristes, mais bien à toute la population, de plus en plus nombreuse... La fameuse diversification souvent souhaitée sera-t-elle naturellement facilitée par cette augmentation de la population ?

D’autres infos sur ce sujet :
- Des permanences des services de l’inspection du travail de l’Isère à Villard cet été
- Le livret d’accueil en 4 Montagnes est disponible.
- Les petites annonces Emploi.



Partagez cette info sur...


REAGIR / PROPOSER... Commentaires sous la responsabilité de leurs auteurs, sans engager l'auteur de l'aticle ci-dessus ou le site.




Les pages "village"...

Auberives-en-Royans ... Autrans ... Beaufort-sur-Gervanne ... Beauvoir-en-Royans ... Bouvante ... Chamaloc ... Château-Bernard ... Châtelus ... Châtillon-en-Diois ... Choranche ... Combovin ... Corrençon-en-Vercors ... Die ... Échevis ... Engins ... Gigors-et-Lozeron ... Glandage ... Grenoble ... Gresse-en-Vercors ... La-Chapelle-en-Vercors ... Lans-en-Vercors ... Léoncel ... Malleval ... Méaudre ... Oriol-en-Royans ... Ponet-et-Saint-Auban ... Pont-en-Royans ... Presles ... Rencurel ... Rochechinard ... Romeyer ... Saint-Agnan-en-Vercors ... Saint-Andéol ... Saint-André-en-Royans ... Saint-Gervais ... Saint-Hilaire du Touvet ... Saint-Jean-en-Royans ... Saint-Julien-en-Quint ... Saint-Julien-en-Vercors ... Saint-Laurent-en-Royans ... Saint-Martin-en-Vercors ... Saint-Martin-le-Colonel ... Saint-Nazaire-en-Royans ... Saint-Nizier-du-Moucherotte ... Saint-Romans ... Sainte-Croix ... Treschenu-Creyers ... Vachères-en-Quint ... Vassieux-en-Vercors ... Villard-de-Lans ...