[Tribune] La consommation collaborative... ou la remise en question (partielle) de notre économie locale.

La consommation collaborative désigne un modèle économique où l’usage prédomine sur la propriété... l’usage d’un bien ou service peut être augmenté par le partage, l’échange, le troc, la vente ou la location de celui-ci. Cette consommation collaborative peut aussi consister en la participation à la fabrication ou distribution des services et produits par les consommateurs.

Ce n’est en rien spécifique au Vercors, mais cette tendance forte du moment (et peut-être du siècle) trouve place chez nous, avec les recycleries et les Amap.

Le positif qu’elle sous entend ? Fabriquer moins, jeter moins, dépenser moins pour revenir à ce qui est au fond important : l’usage et le bien-être que procure un produit ou un service ne réside pas dans son prix ou le fait qu’il soit fraichement acheté.

Mais ce modèle de consommation a aussi un énorme atout : les économies qu’il engendre souvent. Acheter à plusieurs un outil, échanger sa maison pour les vacances, acheter ses vêtements d’occasion... c’est réduire de 50 à 100% ses frais ! Et du coup, pourvoir mettre son argent ailleurs - si on a la chance d’en avoir - de façon plus utile. Par exemple dans un placement permettant de générer des intérêts que l’on pourra donner à une association, ou pour aider ses proches ; pouvoir par ailleurs acheter au juste prix ses légumes bio ou mieux manger ; etc... ou tout simplement être moins dépendant du Dieu Argent...

Un référencement assez complet des sites internet (souvent nationaux) sur le sujet est disponible ici [1]

L’économie collaborative est aussi un perturbateur !

Et oui, cette tendance dérange et questionne, notamment le monde de la production industrielle, mais aussi tout près de chez nous les commerçants, forcément un peu impactés par cette tendance puisque l’on achète moins "de neuf".

En fait nous sommes tous impactés : par exemple les recettes de la taxe de séjour peuvent baisser un peu, puisque dans le cadre de l’échange de maison peu la payent... et c’est autant d’argent qui manquera à la collectivité - si celle-ci fait le choix d’avoir besoin de toujours plus.

L’emploi est aussi concerné puisque si l’on achète moins à des entreprises privées, on a forcément un impact sur le "travail" nécessaire pour "fabriquer".

Mais cette opposition simpliste est un leurre, la vraie question est sans doute ailleurs : Le monde change, la planète souffre, nos moyens semblent stagner pour longtemps, on ne peut plus penser indéfiniment comme si nous avions chaque année 5% de ressources en plus (en argent ou énergie notamment).

Et puis, puisque la consommation des habitants du Vercors va massivement "ailleurs" (dans les grandes agglomérations périphériques), méditons ceci : Des piétons et cyclistes nombreux, consommateurs respectueux de leur environnement et des moindres dépenses de transport, ne seraient-ils pas les meilleurs atouts pour nos commerces de proximité ? [2]. Et oui, tous dans le même bateau, ou plutôt vélo !

Il semble difficile de toute façon de célébrer comme une victoire cette "économie de la débrouille" ou même de vouloir lutter contre, car elle est davantage la manifestation de l’échec de nos économies que de leur succès, de la pauvreté grandissante des citoyens ou du massacre écologique que nous infligeons à ce gros chat qu’est notre Terre... Il semble donc temps de réfléchir à notre vision du monde dans 1 an, 2 ans, 3 ans... Quel Vercors voulons-nous offrir à nos enfants et à nos invités les touristes ?

Le débat n’est pas clos, les solutions sont encore à rechercher évidemment ;-)

Christophe pour initiatives-vercors.fr.



Partagez cette info sur...


REAGIR / PROPOSER... Commentaires sous la responsabilité de leurs auteurs, sans engager l'auteur de l'aticle ci-dessus ou le site.

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Pas de message anonyme ! Dîtes qui vous êtes (au moins le prénom) et laissez votre adresse email pour être prévenu(e) d'une éventuelle réponse...
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document




Les pages "village"...

Auberives-en-Royans ... Autrans ... Beaufort-sur-Gervanne ... Beauvoir-en-Royans ... Bouvante ... Chamaloc ... Château-Bernard ... Châtelus ... Châtillon-en-Diois ... Choranche ... Combovin ... Corrençon-en-Vercors ... Die ... Échevis ... Engins ... Gigors-et-Lozeron ... Glandage ... Grenoble ... Gresse-en-Vercors ... La-Chapelle-en-Vercors ... Lans-en-Vercors ... Léoncel ... Malleval ... Méaudre ... Oriol-en-Royans ... Ponet-et-Saint-Auban ... Pont-en-Royans ... Presles ... Rencurel ... Rochechinard ... Romeyer ... Saint-Agnan-en-Vercors ... Saint-Andéol ... Saint-André-en-Royans ... Saint-Gervais ... Saint-Hilaire du Touvet ... Saint-Jean-en-Royans ... Saint-Julien-en-Quint ... Saint-Julien-en-Vercors ... Saint-Laurent-en-Royans ... Saint-Martin-en-Vercors ... Saint-Martin-le-Colonel ... Saint-Nazaire-en-Royans ... Saint-Nizier-du-Moucherotte ... Saint-Romans ... Sainte-Croix ... Treschenu-Creyers ... Vachères-en-Quint ... Vassieux-en-Vercors ... Villard-de-Lans ...