Le col de Romeyère se dote d’une chaufferie au bois.

Dès qu’ils ont découvert et maitrisé le feu, les humains ont commencé à mieux vivre ; ils se sont chauffés, et ont cuit leurs aliments ; la Nature les a, sans doute, aidé avec la foudre et les incendies. Le feu de bois est resté leur allié durant quelques millénaires ; les progrès de la technologie n’ont rien changé dans ce domaine.

Le pétrole, naguère appelé « huile de pierre », connu depuis l’Antiquité, redécouvert en 1859 et exploité à outrance depuis n’a, pour autant, pas annihilé le feu de bois dans le monde malgré l’un de ses nombreux dérivés : le mazout de chauffage.

Le charbon, roche sédimentaire combustible, et le gaz, combustible échappé de certaines couches géologiques, sont aussi utilisés dans les mêmes buts que le feu de bois. Le charbon, connu pour provoquer des gaz à effet de serre (en abrégé : GES), est un des polluants vivement critiqué pour la planète. Effets connus depuis 1827 et expliqué par le physicien français Jean-Baptiste Fournier. Il fut suivi par un collègue suédois en 1896. Rien n’y fit, beaucoup n’y ont pas cru, certains l’ont formellement nié. Toujours est-il que, depuis plusieurs années des voix « écologistes » se font de plus en plus entendre et sont, enfin, écoutées, malgré le scepticisme d’autres. Des énergies renouvelables ont vu le jour et se répandent peu à peu dans le monde. « Elles sont primaires et inépuisables à très long terme, puisqu’elles sont issues directement de phénomènes naturels, réguliers ou constants, lesquels sont liés à l’énergie du soleil, de la terre ou de la gravitation. Le bilan carbone des énergies renouvelables est par conséquent très faible et elles sont, contrairement aux énergies fossiles, un atout pour la transition énergétique et la lutte contre le changement climatique » est-il généralement dit et écrit. Les écologistes, depuis plusieurs années, prônent donc un changement radical de notre mode de vie et une diminution totale de ces gaz. Y arriverons-nous ?

Depuis longtemps, les pays nordiques de l’Europe, surtout le Danemark, le font. Pour fabriquer leur électricité qui leur fourni, entre autres, du chauffage, ils ont eu recourt à l’énergie du vent en installant bon nombre d’éoliennes dans leur pays. Plus près de nous, la Hollande a suivi ce mouvement et la Belgique se place en 13ème position avec ses 498 éoliennes. En France, elles ont difficiles à s’imposer. D’autres énergies renouvelables sont préférées, celles fournies par le soleil, l’eau, la chaleur de la terre et les végétaux, tel le bois.

C’est cette dernière qui a été choisie par le Maire de Rencurel et les membres de son conseil communal pour le Col de Romeyère (1069m). Une matinée « porte ouverte » a été organisée pour faire découvrir la chaufferie au bois par les habitants ; elle fut un moment très sympathique et convivial, un succès dont les ils sont très fiers. La chaufferie dessert l’hôtel-restaurant-refuge « Cœur des montagnes », le Centre Léo Lagrange, et le Centre des Coulmes « Les habitations du village de Rencurel sont trop dispersées pour pouvoir étendre ce système » m’a dit le Maire, Didier Lattard. Il était le guide du lieu et ne tarissait pas d’explications tandis que son deuxième adjoint, Christian Stanzer, préparait le buffet de la réception et que Michel Eymard, premier adjoint, mettait au point la septième « Remise du trophée 2014 de l’Air du Temps », par Rencurel. Le « concours » a été présenté par ce bulletin mensuel de huit pages ; il est accompagné d’une feuille flottante « Actu’bib » qui propose les livres disponibles dans la Bibliothèque partagée de Rencurel. Trois lauréats ont été retenus : Noël (de Toulouse), Jacqueline et une jeune fille de neuf ans, Kim, de Rencurel, représentée par sa grand-mère.

Quant aux rencurellois dispersés sur la commune, peut-être pourraient-ils s’inspirer de ce qui se fait ailleurs sur le Vercors, en Trièves, en Vercors central, en Gervanne et sur le plateau des Quatre Montagnes qui se sont lancés dans une installation de « micro centrales photovoltaïques » au sein des villages, avec un soutien technique.
Issues d’une expérimentation menée dans les Parcs naturels régionaux de la Région Rhône-Alpes, Les Centrales Villageoises sont un mouvement citoyen de réapropriation locale des enjeux énergétiques et des moyens de production. Techniquement soutenu par Rhônalpénergie – Environnement, ce projet vise à mettre en place des outils afin que chaque territoire puissent s’inscrire dans la démarche.
Pour tous renseignements : www.centralesvillageoises.fr et www.initiatives-vercors.fr. Ne manquez pas de vous rendre sur ces deux sites, peut-être vous donneront-ils des idées, des envies nécessaires et utiles par les temps qui courrent..

Henrianne van Zurpele – Rencurel le 18 novembre 2014, pour www.initiatives-vercors.fr



Partagez cette info sur...


REAGIR / PROPOSER... Commentaires sous la responsabilité de leurs auteurs, sans engager l'auteur de l'aticle ci-dessus ou le site.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Pas de message anonyme ! Dîtes qui vous êtes (au moins le prénom) et laissez votre adresse email pour être prévenu(e) d'une éventuelle réponse...
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document




Les pages "village"...

Auberives-en-Royans ... Autrans ... Beaufort-sur-Gervanne ... Beauvoir-en-Royans ... Bouvante ... Chamaloc ... Château-Bernard ... Châtelus ... Châtillon-en-Diois ... Choranche ... Combovin ... Corrençon-en-Vercors ... Die ... Échevis ... Engins ... Gigors-et-Lozeron ... Glandage ... Grenoble ... Gresse-en-Vercors ... La-Chapelle-en-Vercors ... Lans-en-Vercors ... Léoncel ... Malleval ... Méaudre ... Oriol-en-Royans ... Ponet-et-Saint-Auban ... Pont-en-Royans ... Presles ... Rencurel ... Rochechinard ... Romeyer ... Saint-Agnan-en-Vercors ... Saint-Andéol ... Saint-André-en-Royans ... Saint-Gervais ... Saint-Hilaire du Touvet ... Saint-Jean-en-Royans ... Saint-Julien-en-Quint ... Saint-Julien-en-Vercors ... Saint-Laurent-en-Royans ... Saint-Martin-en-Vercors ... Saint-Martin-le-Colonel ... Saint-Nazaire-en-Royans ... Saint-Nizier-du-Moucherotte ... Saint-Romans ... Sainte-Croix ... Treschenu-Creyers ... Vachères-en-Quint ... Vassieux-en-Vercors ... Villard-de-Lans ...