[Portrait] Sylvette Mathieu, écrivain en Vercors...

Sylvette Mathieu n’en est pas à son premier livre ! Née à Versailles en 1945, Route de la Reine, cette future princesse de l’écriture, avait à peine 7 ans lorsqu’elle écrivit et illustra : « Les contes du Soleil » et « Les contes de la Lune » : «  ils avaient des chats pour héros, habillés et toujours debout bien campés sur leurs deux pattes arrières ; avec mes dessins, mes premiers écrits ressemblaient plutôt à de la BD », explique-t-elle.

Portrait.

Ses années d’études, son mariage, les naissances successives de ses deux enfants et des voyages, ont interrompu, tout net, cet élan de plume. Mais cette femme très active a tout de même trouvé le temps de créer « la sculpture sur soie », en 1982. Ce sont des œuvres picturales faites de superpositions de soies plus fines les unes que les autres et entièrement cousues à la main : « cent soixante fils de couleurs sont nécessaires pour obtenir le dégradé d’un nuage ou d’un reflet dont l’historique de fabrication est indécelable ; chaque création peut prendre un à trois mois ». Sylvette a exposé à Paris, à Amiens, à Abbeville, à Cayeux, à Mers-les-bains et à Ault, ville qui deviendra le sujet de son premier roman historique. Au mois de novembre 2004, la revue ART ET DECORATION a consacré une page à ses créations tandis que le Conseil Régional de Picardie l’a sélectionnée pour l’Ambassade de France qui l’a invitée à exposer ses œuvres en Slovaquie, au mois de mai 2008 ; en cette même année, au mois de novembre, France 3 l’a reçue pour l’émission « Nouvelle adresse ». Elle a, en projet, de monter une exposition dans le Vercors, en 2014 ou 2015.

Sylvette Mathieu dédicace au Salon du Livre de Paris du 22 mars 2013

Sylvette a donc quatre passions : ses enfants, les soies, l’Histoire qu’elle étudie depuis 40 ans et l’écriture. Petite fille, curieuse de tout, ayant appris la mécanique de la lecture, elle en est devenue boulimique et s’est ainsi faite une éducation poussée, même en théologie. Ses voyages l’ont menée presque dans toute l’Europe, en Indes, au Népal, en Thaïlande, en Côte-d’Ivoire, au Québec quand sa fille, Sandrine, y habitait, où elle a monté une « Compagnie Québec Inc », consacrée à l’immobilier, ce qui l’a menée souvent à Montréal et, enfin, au Japon lorsque son fils François y préparait une thèse « biologie-mathématique ».

Ne voulant se laisser abattre par rien ni personne, Sylvette décide de changer de vie en 2002 et a choisi la ville de Ault, au sud de la Baie de Somme, comme point de chute momentané. Elle s’y est découverte adepte du bénévolat… d’où l’écriture de deux saynètes pour la Bibliothèque locale. Elle veut tout savoir sur cette ville qui lui offre à découvrir son passé et elle commence par l’histoire de l’église du XIVème siècle dont la restauration s’avère bien nécessaire, d’où l’association « Sauvons l’église Saint-Pierre d’Ault » est née de son ardeur créative. « Voulant organiser des visites historiques de ce lieu de culte, j’ai fait des recherches aux archives d’Amiens et j’y ai découvert que cette église, castrale lors de sa construction est devenue –principale- après l’engloutissement, en 1583, de l’église Sainte-Marie située près du port, dans la ville basse, au pied des falaises. Ayant fait traduire officiellement à Paris (à l’école des chartes), la charte communale, rédigée en latin et en vieux français, confirmée en 1340 et en 1382, j’ai compris que le clocher de l’église Saint-Pierre, par cette charte, était juridiquement un beffroi ecclésiastique, le troisième de France !! Aussitôt, j’ai écrit un article qui a été publié en 2009 dans le troisième numéro de la revue QUADRILOBE, Histoire et Patrimoine de Picardie  ».

De fil en aiguille, forte de ses nouvelles connaissances sur Ault, Sylvette se penche sur l’histoire de la ville basse et de son port, tous deux engloutis en 1583. Elle se lance à nouveau dans l’écriture ; son premier roman historique sera publié en 2010, premier aussi d’une saga de quatre dont le second rejoindra officiellement son aîné le 22 juin 2013 dans toutes les bonnes librairies. La Saga aura quatre thèmes : l’eau, l’air, la terre et le feu.

Sylvette m’éclairait, en 2012, sur son premier livre : « 1583 AULT, LA VILLE ENGLOUTIE », raconte, sur fond de guerres de religion, la vie de quatre femmes pendant les trois jours précédant la terrible catastrophe ».

Elle poursuit, en ce mois de juin 2013, avec le deuxième de la série : « 1588, LA TERREUR DES SEIZE », mes héroïnes vivent à Paris des aventures palpitantes pendant la dictature politico-religieuse des seize quartiers de Paris, fanatisés par le Duc de Guise  ».

En l’an 2012, Sylvette Mathieu rejoint sa fille et son gendre à Villard-de-Lans où ils ont ouvert un salon de dégustation : L’ESCALE DU VERCORS. Elle s’installe non loin d’eux et se prend une passion pour cette région du Dauphiné où ses héroïnes, forcées par des événements dramatiques, vont émigrer. La suite dans le troisième tome, en cours de rédaction.

2013 - ©Henrianne van Zurpele – Pour initiatives-vercors.fr



Partagez cette info sur...


REAGIR / PROPOSER... Commentaires sous la responsabilité de leurs auteurs, sans engager l'auteur de l'aticle ci-dessus ou le site.

Messages

    Très bien tout ce que cette écrivain écrit. je l’ai connu en 2006 à AULT où je suis allée habiter et j’ai participé à la Saint Fiacre dont Sylvette avez créé un défilé et une messe tout les ans au mois d’Août. Je suis aussi allée voir ces expositions de sculpture sur soie qui sont de très belle toiles créé avec des fils des beaux paysages les falaises et autres. Tous les ans 3 mois avant décembre on répétait à plusieurs des chansons de Noël pour un dimanche se produire dans l’église SAINT PIERRE d’ AULT, les gens donnaient ce qu’ils veulent comme argent dans la quette en vu des réparations de l’église.L’association qui existe encore s’appelle sauvons l’église SAINT PIERRE d’AULT ; Cette église à un Beffroi. Quelques années après elle part à VILLARD de LANS en Isère. Je lui souhaite bonne continuation dans tout ce qu’elle fait. Je pense très fort à elle.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Pas de message anonyme ! Dîtes qui vous êtes (au moins le prénom) et laissez votre adresse email pour être prévenu(e) d'une éventuelle réponse...
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document




Les pages "village"...

Auberives-en-Royans ... Autrans ... Beaufort-sur-Gervanne ... Beauvoir-en-Royans ... Bouvante ... Chamaloc ... Château-Bernard ... Châtelus ... Châtillon-en-Diois ... Choranche ... Combovin ... Corrençon-en-Vercors ... Die ... Échevis ... Engins ... Gigors-et-Lozeron ... Glandage ... Grenoble ... Gresse-en-Vercors ... La-Chapelle-en-Vercors ... Lans-en-Vercors ... Léoncel ... Malleval ... Méaudre ... Oriol-en-Royans ... Ponet-et-Saint-Auban ... Pont-en-Royans ... Presles ... Rencurel ... Rochechinard ... Romeyer ... Saint-Agnan-en-Vercors ... Saint-Andéol ... Saint-André-en-Royans ... Saint-Gervais ... Saint-Hilaire du Touvet ... Saint-Jean-en-Royans ... Saint-Julien-en-Quint ... Saint-Julien-en-Vercors ... Saint-Laurent-en-Royans ... Saint-Martin-en-Vercors ... Saint-Martin-le-Colonel ... Saint-Nazaire-en-Royans ... Saint-Nizier-du-Moucherotte ... Saint-Romans ... Sainte-Croix ... Treschenu-Creyers ... Vachères-en-Quint ... Vassieux-en-Vercors ... Villard-de-Lans ...