Une thèse sur la résistance dans le département de l’Isère

Julien Guillon, de Lans-en-Vercors, vient de soutenir une thèse d’Histoire contemporaine ayant pour sujet la Résistance en Isère.

Sous la direction de Michel Depeyre, de l’Université Jean Monnet de Saint Etienne, ce travail s’intéresse principalement à la construction des territoires de la Résistance et notamment du Vercors (genèse de l’implantation des Mouvements, pratiques de la guérilla, relations ville/montagne et civils/militaires).

Présentation...

Dans l’historiographie de la Résistance, le territoire n’a pas été un objet véritablement étudié. Les aspects politiques et sociologiques ayant les faveurs des historiens, cet essai, qui a pour cadre le département de l’Isère, tente de combler ce vide en introduisant des problématiques liées à la géographie.

L’espace sur lequel la Résistance tente d’imposer sa propre norme porte une nouvelle approche, combinant des données issues du terrain et d’ordre anthropologique. Des territoires d’usage ont été déterminés, portés par des relations sociales complexes nées avant-guerre. Les valeurs politiques, sportives, voire les antécédents familiaux, portent les germes de réactions à l’encontre de Vichy et/ou des Occupations.

La violence de la guerre aura eu raison, dans certains cas, des actes de transgression conscients ou inconscients, qui ont été perpétrés à des niveaux très variables. Après le temps long des valeurs, des ruptures ont été identifiées : la défaite, la poignée de main de Montoire, les privations humiliantes que l’on n’arrive plus à supporter, concourent à engager un processus de transgression diffus.

Ainsi, cette étude a distingué deux groupes pour clarifier un phénomène vaste et complexe.
Le groupe d’appartenance, qui a pour marqueur premier l’adhésion, se caractérise également par les dissensions variables entretenues avec le groupe de référence, qui pour des raisons particulières laissa les actes de transgression les plus tangibles entre les mains du premier groupe. Le groupe d’appartenance dispose d’un espace construit pas à pas par des Mouvements ou des organisations qui proposent leurs alternatives. Un territoire de la transgression est donc créé, avec empirisme. Les caractéristiques topographiques du département de l’Isère oscillent distinctement entre plaines et haute montagne.
Ce territoire, qui accueille une centaine de hameaux et des villes d’envergure nationale, dans l’ombre de Lyon, contribua à créer une Résistance spécifique qui se lova dans cette masse de données. Des G.F. strictement urbains aux camps de réfractaires peu armés, une vaste nébuleuse de transgressions a été ici inventoriée afin de clarifier le phénomène Résistant en Isère de 1934 à la Libération.

Le Vercors

Le plateau échappa au C.D.L. de l’Isère, même si Grenoble et les zones en pourtour du massif participèrent à sa construction et à son rayonnement. Véritable territoire-laboratoire, porté sur trois années, il est l’archétype du territoire de la transgression. Il est fondamentalement porté par les lieux de la quotidienneté, par des groupes de référence dont les soubresauts furent étudiés, disséqués par le groupe d’appartenance. Ce territoire est révélateur des liens entre les deux groupes qui furent portés par des données topographiques exceptionnelles.
Les dichotomies entre : civils/militaires, réfugiés/volontaires, sédentaires/nomades, forteresse/tâche d’huile, soumission au H.C.I./autonomie totale, participèrent à l’expérience, non sans heurts et sans rancœurs pendant la guerre et jusqu’à nos jours...

Pour toute information (demande d’intervention, discussion...) veuillez contacter Julien Guillon par l’adresse mail suivante :
julienguillon.vercors gmail.com

Thèse présentée à l’Université Jean Monnet de Saint Etienne au sein du laboratoire I.S.T.H.M.E. [1] (Unité Mixte de Recherche du C.N.R.S. N°5600) le 4 novembre 2011.
Direction : Michel DEPEYRE , Maître de Conférence, Habilité à Diriger les Recherches
.


[1Image, Société, Territoire, Homme, Mémoire, Environnement



Partagez cette info sur...


REAGIR / PROPOSER... Commentaires sous la responsabilité de leurs auteurs, sans engager l'auteur de l'aticle ci-dessus ou le site.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Pas de message anonyme ! Dîtes qui vous êtes (au moins le prénom) et laissez votre adresse email pour être prévenu(e) d'une éventuelle réponse...
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document




Les pages "village"...

Auberives-en-Royans ... Autrans ... Beaufort-sur-Gervanne ... Beauvoir-en-Royans ... Bouvante ... Chamaloc ... Château-Bernard ... Châtelus ... Châtillon-en-Diois ... Choranche ... Combovin ... Corrençon-en-Vercors ... Die ... Échevis ... Engins ... Gigors-et-Lozeron ... Glandage ... Grenoble ... Gresse-en-Vercors ... La-Chapelle-en-Vercors ... Lans-en-Vercors ... Léoncel ... Malleval ... Méaudre ... Oriol-en-Royans ... Ponet-et-Saint-Auban ... Pont-en-Royans ... Presles ... Rencurel ... Rochechinard ... Romeyer ... Saint-Agnan-en-Vercors ... Saint-Andéol ... Saint-André-en-Royans ... Saint-Gervais ... Saint-Hilaire du Touvet ... Saint-Jean-en-Royans ... Saint-Julien-en-Quint ... Saint-Julien-en-Vercors ... Saint-Laurent-en-Royans ... Saint-Martin-en-Vercors ... Saint-Martin-le-Colonel ... Saint-Nazaire-en-Royans ... Saint-Nizier-du-Moucherotte ... Saint-Romans ... Sainte-Croix ... Treschenu-Creyers ... Vachères-en-Quint ... Vassieux-en-Vercors ... Villard-de-Lans ...