Questions/réponses autour de l’Energie et notre habitat du Vercors

Nous avons posé 5 questions sur la rénovation de nos habitats à Dominique Dupont, spécialiste du sujet. Les murs épais des anciennes maisons du Vercors le sont-ils assez pour nous protéger du froid ? Quels isolant choisir ? Double ou triple vitrage ? ...

Pour la rénovation ou la construction, chasse aux idées reçues, et clarifions...

Q : Ma maison a des murs épais, je n’ai pas besoin d’isoler !

R : Les matériaux n’ont pas tous les mêmes performances en terme d’isolation.

A épaisseur équivalente, le béton, la pierre, le bois, la brique ou la laine de verre ne laissent pas passer la même quantité de chaleur. Un mur de 50 cm d’épaisseur en pierre calcaire est aussi isolant que 2 cm de laine de verre.

En fait, la chaleur transite dans le matériau, d’autant plus qu’il est dense. Et donc, plus un matériaux est lourd, plus il est conducteur. C’est pour cela que l’on parle de conductivité thermique.

A ne pas confondre avec une autre caractéristique physique qui permet de garder la chaleur ou le froid dans le matériau : l’inertie thermique. Et dans ce domaine là, les murs en pierre sont très bons.

Donc pour résumer, même un mur épais a besoin d’être isolé pour que la maison conserve sa chaleur...

Q : Certains matériaux isolants isolent mieux que d’autres... mais lesquels ?

R : Les matériaux isolants ont sensiblement la même efficacité. Les « classiques » (laine de verre et laine de roche, polystyrène) ou les « naturels » (ouate, chanvre, lin, …) se valent. Ce qui compte c’est leur épaisseur : plus ils seront épais, plus ils isoleront.

Le meilleur isolant, c’est l’air immobile. Les isolants agissent donc en emprisonnant cet air dans leur structure, c’est pour cela que les isolant sont légers.

On utilise, en maison ossature bois, des panneaux de bois plus ou moins denses. Si on souhaite isoler, on prend des laine de bois, souples et légère, et si on veut stocker la chaleur on prend des panneaux rigides, beaucoup plus lourds.

Il y a quelques exceptions, comme le polyuréthane et les isolants sous vide. Performance obtenue pour le premier : grâce à sa structure alvéolaire renfermant un gaz plus isolant que l’air et pour le second en remplaçant l’air par du vide. Ces derniers, très chers et très peu développés en France sont promis à un bel avenir. Ils réduisent considérablement les épaisseurs à mettre, ce qui peut-être intéressant pour isoler par l’intérieur des appartements quand le prix du mètre carré est très élevé.

Ne pas les confondre avec les « isolants minces » (film d’aluminium), qui ne sont d’ailleurs pas reconnus comme isolant, mais seulement des compléments d’isolation.

Q : Comment être sûr de bien isoler chez moi ?

R : Il faut regarder l’étiquette des produits chez le marchand (un étiquetage spécifique a été mis en place) ou demander à son artisan de préciser cette performance sur le devis et la facture. La lettre R, qui signifie Résistance thermique, doit vous guider : plus elle est élevée, plus l’isolant sera efficace.

Pour les murs, une épaisseur d’environ 10 cm correspond à un R de 2,8 m²K/W qui permet de bénéficier des aides publiques. Il ne faut pas hésiter à en mettre plus. 15 ou 20 cm, ce n’est pas ce qui est le plus cher.

Et l’efficacité, c’est aussi une bonne pose : continuité parfaite de l’isolant et étanchéité parfaite. Etanchéité à la vapeur d’eau et à l’air pour éviter que l’humidité rentre dans l’isolant, car s’il y a de l’eau, il n’y a plus d’air et donc la performance diminue. Mais aussi étanchéité à l’air pour éviter les courants d’air, encore trop courant en neuf comme en rénovation.

Q : Ventiler, ce n’est pas nécessaire et en plus cela fait perdre de l’énergie, non ?

R : Ventiler un logement est indispensable. Des études récentes montrent que l’air est souvent plus pollué dans l’habitat qu’à l’extérieur. Renouveler l’air c’est apport de l’air frais, évacuer l’humidité, le gaz carbonique et les polluants, comme les composés organiques volatiles rejetés par nombre de produits présents dans nos intérieurs.

Oui, c’est vrai que ventiler concourt aux déperditions énergétiques puisque l’on évacue de l’air chaud. C’est pour cela qu’il faut privilégier des systèmes de ventilation performant, comme la ventilation mécanique double flux avec récupération de chaleur. Le principe en est simple : les calories de l’air sortant servent à réchauffer l’air entrant.

Ouvrir les fenêtres ne suffit pas pour bien renouveler l’air, après cette une aération ponctuelle la quantité de CO2 et d’humidité remonte rapidement dans la pièce. Pour être efficace, il faudrait les ouvrir régulièrement, ce qui revient à faire sortir la chaleur par les fenêtres. Et fermer les radiateurs pendant cette période limite effectivement ces déperditions, mais ensuite il faut réchauffer l’air et les murs qui ont été refroidis.
En clair c’est un mode de ventilation à proscrire.

Q : Pour mes vitres, double ou triple vitrage : que choisir ?

R : Les parois vitrées sont les parties des bâtiments les moins performantes de l’enveloppe. Ce sont donc des zones à soigner en particulier. Les vitrages permettent également de bénéficier de la chaleur fournie par le rayonnement solaire, plus particulièrement pour les vitrages sud. Donc d’un coté déperdition et de l’autre gain.

Si l’on compare à une épaisseur d’isolant de 10 cm, le double vitrage est quatre fois moins performant et le triple deux fois moins.
La qualité de protection contre le froid est deux fois meilleure avec du triple vitrage.

Du côté des rayonnements solaires, le triple vitrage fait pratiquement jeu égal avec le double. Le facteur solaire (quantité d’énergie solaire qui traverse) est l’indicateur à prendre en compte : 70 % pour le double vitrage, jusqu’à 63 % pour du triple. Mais attention, pour certains vitrages il n’est que de 30 %.

Le triple vitrage est à privilégier quelque soit l’orientation des ouvertures. Il y a deux barrières actuelles à son développement : le coût d’achat et le changement culturel provoqué ; en Allemagne il représente maintenant 40 % du marché, contre moins de 10 % chez nous.

Dominique Dupont Email

A suivre : le débat continue.



Partagez cette info sur...


REAGIR / PROPOSER... Commentaires sous la responsabilité de leurs auteurs, sans engager l'auteur de l'aticle ci-dessus ou le site.




Les pages "village"...

Auberives-en-Royans ... Autrans ... Beaufort-sur-Gervanne ... Beauvoir-en-Royans ... Bouvante ... Chamaloc ... Château-Bernard ... Châtelus ... Châtillon-en-Diois ... Choranche ... Combovin ... Corrençon-en-Vercors ... Die ... Échevis ... Engins ... Gigors-et-Lozeron ... Glandage ... Grenoble ... Gresse-en-Vercors ... La-Chapelle-en-Vercors ... Lans-en-Vercors ... Léoncel ... Malleval ... Méaudre ... Oriol-en-Royans ... Ponet-et-Saint-Auban ... Pont-en-Royans ... Presles ... Rencurel ... Rochechinard ... Romeyer ... Saint-Agnan-en-Vercors ... Saint-Andéol ... Saint-André-en-Royans ... Saint-Gervais ... Saint-Hilaire du Touvet ... Saint-Jean-en-Royans ... Saint-Julien-en-Quint ... Saint-Julien-en-Vercors ... Saint-Laurent-en-Royans ... Saint-Martin-en-Vercors ... Saint-Martin-le-Colonel ... Saint-Nazaire-en-Royans ... Saint-Nizier-du-Moucherotte ... Saint-Romans ... Sainte-Croix ... Treschenu-Creyers ... Vachères-en-Quint ... Vassieux-en-Vercors ... Villard-de-Lans ...