Résistance, hier et aujourd’hui… Jean Prévost reste moderne !

Rencontre avec Emmanuel Bluteau, journaliste et secrétaire général de l’association « Les Amis de Jean Prévost », qui nous propose chaque année Les Rencontres Jean Prévost.

Qui est Jean Prévost, quelle est sa place aujourd’hui, sur le Vercors... et ailleurs ? Quelques éléments pour commencer la réflexion...

Emmanuel, Vous venez de publier un recueil inédit d’articles de Jean Prévost intitulé « Ni peur ni haine ». Jean Prévost, c’est encore d’actualité ?

Emmanuel Bluteau : Quand j’ai lu ces textes pour la première fois, j’ai été frappé tout d’abord par leur modernité.

En se saisissant des événements des années 1933-34, Prévost sait dépasser la surface des choses pour en saisir le sens profond, les permanences ou bien développer des idées novatrices. Ce qu’il résume par cette phrase : «  Mon devoir, quand l’actualité entraîne tout le monde, est de résister à l’actualité ».

Il décrypte à chaud une époque troublée d’une main de maître, dans un langage accessible à tous. Il met son intelligence d’humaniste au service de son indépendance d’esprit. Enfin, il pose un regard lucide sur les hommes, les problèmes sociaux et esquisse des solutions.

Il pratique un journalisme de combat républicain, exigeant, critique, en un mot engagé. La modernité, c’est aussi de pouvoir lire ces articles aujourd’hui et constater que l’analyse sur la société ou la politique reste pertinente, que ses craintes sur la montée du nazisme et ses dérives ont été confirmées, que ses interrogations pour réconcilier l’homme, l’économie et la démocratie sont toujours à l’ordre du jour.

Le même homme saura le moment venu abandonner sa machine à écrire pour devenir le capitaine Goderville, résistant… Belle leçon, non ?

E. B. : Ces articles sont une manière d’appréhender la pensée de Jean Prévost. Ils éclairent sous un autre angle son engagement ultérieur dans la Résistance.

Le capitaine Goderville, quand il combat dans le Vercors en prenant les armes et mourant le 1er août 1944 au Pont-Charvet, c’est Jean Prévost allant sur le terrain mettre en pratique ses écrits sur et pour la liberté.

L’écrivain, le journaliste et le résistant sont indissociables.

Les nouvelles Rencontres Jean Prévost seront donc l’occasion de le redécouvrir ?

E. B. : Oui, nous avons composé un programme éclectique pour tous les publics comprenant des lectures, des spectacles, des projections de films, un forum associatif… dans plusieurs communes : Villard-de-Lans, la Chapelle, Saint-Martin et Vassieux.

Ces manifestations, toutes gratuites, se dérouleront du 24 au 28 juillet. Elles ne sont pas toujours centrées sur Jean Prévost lui-même, mais autour de ses idées, autour de figures locales comme Fabien Rey (Marseille), autour de sa famille en Vercors, autour du roman Le Peuple impopulaire écrit par Alain Prévost sur la tragédie du Vercors abandonné, dont nous lirons des extraits, et réédité par les éditions de la Thébaïde.

Ces Rencontres souhaitent aller au-devant du public pour qu’il découvre ou redécouvre cet homme exemplaire devenu un héros, et ainsi vivre longtemps encore dans la mémoire du plus grand nombre.

Merci Emmanuel de cet éclairage.

Qui est Jean Prévost ?

Ecrivain et journaliste, Jean Prévost participe à l’organisation de la Résistance en Vercors. Sous le nom de capitaine Goderville, il commande une compagnie engagée au combat avant d’être tué le 1er août 1944 à l’âge de 43 ans au Pont-Charvet à Sassenage.

Riche, varié, musclée, souvent prémonitoire, son œuvre comporte des romans (Merlin, Les Frères Bouquinquant, Le Sel sur la plaie, la Chasse du matin) ; des mémoires de jeunesse (Dix-huitième année) ; des recueils de nouvelles (Lucie-Paulette, Nous marchons sur la mer) ; des études qui font date sur le métier d’écrivain et le travail littéraire (La Création chez Stendhal, Baudelaire) ; des essais (Plaisirs des sports, Histoire de France depuis la guerre, Usonie, La Terre est aux hommes…) ; des biographies (Eiffel, Philibert Delorme, la Vie de Montaigne) et des poèmes, soit au total une trentaine de livres.

Journaliste infatigable, il a écrit des centaines d’articles ayant pour sujets la littérature, la politique, l’éducation, l’économie, les problèmes sociaux, l’architecture, le cinéma… dans des titres tels que la Nouvelle Revue Française, les Nouvelles littéraires, Europe, Le Navire d’argent, les Annales politiques et littéraires, Marianne, Vendredi, Notre Temps, L’Intransigeant, la Revue des Vivants, Paris-Soir, Pamphlet…

Normalien et grand sportif, Prévost fut l’un des écrivains les plus originaux et les plus féconds de l’entre-deux-guerres. Cet intellectuel humaniste fut exemplaire en payant de sa vie son engagement pour la liberté : il mérite bien de sortir du scandaleux oubli dans lequel il demeure cantonné.

« Il ne faut pas considérer l’auteur des Frères Bouquinquant », a écrit Roger Nimier à son propos, « comme un écrivain mort trop jeune, qui n’a pas trouvé toute son audience, mais comme un prix Nobel en puissance et le maître d’une génération. »

Sur les traces de Jean Prévost en Vercors... et ailleurs !

- A Herbouilly, les ruines du bâtiment abrita le PC de Jean Prévost (capitaine Goderville).
- Aux Valets (Saint-Agnan), Jean Prévost et sa famille habitèrent une maison sur laquelle une plaque a été posée en 2004.
- Au Pont-Charvet, Jean Prévost est abattu par une patrouille allemande le 1er août 1944 avec quatre compagnons.
- A Saint-Nizier, la nécropole où repose Jean Prévost se situe à l’emplacement des combats des 13 et 15 juin 1944 durant lesquels la compagnie Goderville tint tête aux Allemands.
- En librairie, vous pouvez trouver ses livres et découvrir qu’il était aussi un écrivain…
- Sur le web : http://www.jeanprevost.org .
- ... et bien sûr au lycée de Villard ;-).



Partagez cette info sur...


REAGIR / PROPOSER... Commentaires sous la responsabilité de leurs auteurs, sans engager l'auteur de l'aticle ci-dessus ou le site.




Les pages "village"...

Auberives-en-Royans ... Autrans ... Beaufort-sur-Gervanne ... Beauvoir-en-Royans ... Bouvante ... Chamaloc ... Château-Bernard ... Châtelus ... Châtillon-en-Diois ... Choranche ... Combovin ... Corrençon-en-Vercors ... Die ... Échevis ... Engins ... Gigors-et-Lozeron ... Glandage ... Grenoble ... Gresse-en-Vercors ... La-Chapelle-en-Vercors ... Lans-en-Vercors ... Léoncel ... Malleval ... Méaudre ... Oriol-en-Royans ... Ponet-et-Saint-Auban ... Pont-en-Royans ... Presles ... Rencurel ... Rochechinard ... Romeyer ... Saint-Agnan-en-Vercors ... Saint-Andéol ... Saint-André-en-Royans ... Saint-Gervais ... Saint-Hilaire du Touvet ... Saint-Jean-en-Royans ... Saint-Julien-en-Quint ... Saint-Julien-en-Vercors ... Saint-Laurent-en-Royans ... Saint-Martin-en-Vercors ... Saint-Martin-le-Colonel ... Saint-Nazaire-en-Royans ... Saint-Nizier-du-Moucherotte ... Saint-Romans ... Sainte-Croix ... Treschenu-Creyers ... Vachères-en-Quint ... Vassieux-en-Vercors ... Villard-de-Lans ...